S’enregistrer  FAQ  Rechercher  Membres  Groupes  Profil  Se connecter pour vérifier ses messages privés  Connexion 
Demigod

 
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet   PadForever Index du Forum » Test, Actu, Sortie.... » Test
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Thedarkness
Administrateur


Hors ligne

Inscrit le: 12 Avr 2009
Messages: 978
Localisation: Buxerolles
Masculin Poissons (20fev-20mar) 羊 Chèvre
Point(s): 13 135
Moyenne de points: 13,43

MessagePosté le: Sam 18 Avr - 20:52 (2009)    Sujet du message: Demigod Répondre en citant


  • Editeur : Stardock
  • Développeur : Gas Powered Games
  • Type : Stratégie / Action
  • Multijoueurs : Jusqu'à 10 joueurs
  • Sortie France : 15 mai 2009
  • Config minimum : Windows XP/Vista, processeur 2,4 GHz, 512 Mo de RAM, carte graphique 128 Mo Radeon X1600 ou GeForce 6800
  • Config conseillée : Windows XP/Vista, processeur 3 GHz, 1 Go de RAM, carte graphique 256 Mo Radeon HD2600 ou GeForce 7600
  • Classification : Déconseillé aux - de 12 ans

Même si Demigod est classé dans les jeux de stratégie, il ne faut pas s'attendre à un titre de la trempe de Supreme Commander, avec des affrontements à grande échelle entre des centaines d'unités. Et pour cause, Demigod va chercher son inspiration ailleurs, et plus précisément chez DotA (Defense of the Ancients), mod très populaire de Warcraft III. En conséquence de quoi les joueurs ne contrôlent qu'un unique personnage, un héros (ou plutôt un demi-dieu, en l'occurrence), le reste des armées étant dirigé par l'intelligence artificielle. Enfin "dirigé"... Disons plutôt que des troupes sont régulièrement envoyées au casse-pipe de part et d'autre de manière automatisée, sans autre forme de procès. Pour faire pencher la balance en votre faveur, il va donc falloir utiliser au maximum les capacités de votre demi-dieu en gérant ses pouvoirs, lui achetant des objets, etc.

Commençons donc par passer en revue les différents protagonistes disponibles, au nombre de huit. Un chiffre qui paraît d'ailleurs un peu ridicule en regard des dizaines de possibilités proposées par DotA... Mais ce choix un peu restreint favorise l'équilibre et offre tout de même une large variété de tactiques. Jugez plutôt : il y a le Gardien du Feu, qui maîtrise le feu (logique) mais aussi la glace ; la Bête Immonde est spécialisée en corps-à-corps ; Regulus se focalise au contraire sur les attaques à distance, tandis que Taille-Tour constitue un personnage aussi puissant que lent. Ces quatre-là, ce sont les "assassins", c'est-à-dire des demi-dieux autosuffisants, qui conviendront parfaitement aux joueurs solitaires. Pour les autres, il y a aussi quatre "généraux", plutôt basés sur le soutien et capables d'avoir quelques soldats à leurs côtés grâce à des sorts ou des idoles d'invocation. Dans cette catégorie, vous trouverez le Chêne, un protecteur-né avec son bouclier d'invulnérabilité et ses bonus aux alliés ; la Reine des Epines, adepte des dégâts de zone ; la guérisseuse Sedna ; et pour finir Lord Erebus, sorte de nécromancien insaisissable. Après les avoir tous essayés, on se rend compte que Gas Powered Games a privilégié la qualité à la quantité, car chaque héros possède vraiment son utilité et se révèle plaisant à jouer. Pour ne rien gâcher, certains profitent d'un design aussi original que réussi (Taille-Tour et la Reine des Epines en particulier).

Une fois votre demi-dieu sélectionné, vous voilà prêt à entrer dans une arène. Là aussi, il y en a huit, là aussi ça paraît maigre... Et cette fois, leur design ne les sauvera pas, bien qu'il soit parfois très sympa (Exil notamment). Même pour un jeu vendu une trentaine d'euros, c'est léger, d'autant qu'il n'y a pas de campagne solo à proprement parler, juste des escarmouches et du mutli. Ce manque de contenu n'est d'ailleurs pas le seul défaut du jeu, mais nous y reviendrons. Pour l'instant, concentrons-nous sur le déroulement d'une partie. Chaque camp en présence possède une citadelle et des portails qui envoient des troupes régulièrement, le tout solidement défendu par un réseau de tours. Votre but : détruire la citadelle ennemie. Mais pas question de foncer dessus bille en tête, elle ne cédera pas devant votre petit demi-dieu de niveau 1. Il va d'abord falloir le faire monter en puissance, et pour ça rien de mieux que de prendre le contrôle des quelques drapeaux répartis sur la carte. Quoique facultatifs, ces objectifs confèrent de précieux bonus à qui les capture : régénération de vie ou de mana accélérée, dégâts accrus, contrôle d'une mine d'or ou même d'un portail secondaire, synonyme de vagues de renforts supplémentaires. A mesure que le front progresse, le réseau défensif adverse se fait de plus en plus dense.

Heureusement, les premiers combats vous auront rapidement fait gagner quelques niveaux d'expérience, soit autant de pouvoirs à choisir dans l'arbre dédié. Celui-ci offre suffisamment de choix pour façonner votre demi-dieu selon vos désirs, puisque même au palier maximum (20) vous n'aurez pas assez de points pour être à fond dans tous les domaines. A vous de voir quels sorts vous préférez améliorer. En complément de ses compétences, votre héros pourra aussi compter sur quelques objets à acheter à la boutique. Cela va des classiques potions de vie/mana aux différentes pièces d'armures en passant par des anneaux et amulettes, sans oublier quelques raretés aussi dévastatrices qu'onéreuses. Il faut cependant veiller à ne pas claquer tout le pognon gagné dans l'équipement, car il peut également servir à améliorer la citadelle. Vous pourrez ainsi consolider les bâtiments défensifs, faire sortir des unités plus puissantes des portails ou opter pour le bonus d'XP. A vous de trouver le juste équilibre entre égoïsme au profit du héros et générosité en faveur de l'armée, ce qui promet quelques bons moments de teamplay d'ailleurs... Enfin, pour être tout à fait complet, sachez que vous pourrez attribuer un "atout" à votre demi-dieu, à acheter en début de partie en dépensant les points de faveur acquis grâce au déblocage des succès.

Au final, cette formule fonctionne plutôt bien, en dépit de quelques menus soucis comme l'impossibilité de cliquer sur la mini-carte pour déplacer rapidement la caméra. Reste que c'est relativement répétitif (impression renforcée par ce fameux manque de contenu). Mais le principal problème de Demigod n'est pas là. C'est quand on veut jouer en multi que ça se gâte vraiment. Ca rame, ça plante et quand on parvient enfin à entrer -miraculeusement- dans une partie, c'est pour se manger une déconnexion derrière... Et ce malgré la parution d'une première mise à jour censée améliorer les choses. Sans entrer en détail dans les circonstances du drame, le jeu souffre apparemment d'une sortie prématurée. Pour un jeu essentiellement axé sur le multi, ça la fout mal... Du coup, nous vous conseillons plutôt de patienter un mois de plus jusqu'à la sortie de la version boîte, certes un poil plus chère, mais cela laissera probablement le temps aux développeurs de corriger ce problème. Si vous ne pouvez pas attendre, sachez que Demigod reste un petit jeu sympa, sans grandes prétentions mais agréable à pratiquer le temps de quelques parties
.


Graphismes 15/20
Jouabilité 12/20
Durée de vie 10/20
Bande son 15/20
Note Générale 14/20   

_________________

<a href="http://eu.playstation.com/psn/profile/PadForever/"><img src="http://mypsn.eu.playstation.com/psn/profile/PadForever.png" border="0"></a>


Sam 18 Avr - 20:52 (2009)
Auteur Message
Publicité




MessagePosté le: Sam 18 Avr - 20:52 (2009)    Sujet du message: Publicité
PublicitéSupprimer les publicités ?
Sam 18 Avr - 20:52 (2009)
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet   PadForever Index du Forum » Test

Page 1 sur 1
Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures

Montrer les messages depuis:

  

Sauter vers:  

Portail | Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB GroupTraduction par : phpBB-fr.com
Xmox 360 by Scott Stubblefield